Association Montjoie

CSAPA

66 bis rue de Belfort
72000 LE MANS
Tel : 02 43 14 15 40 - Fax : 02 43 14 15 41

Envoyer un message - Toutes nos coordonnées

Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie

Coeur du projet

Régi par le  décret n°2007-877 du 14 mai 2007, le  CSAPA Montjoie répond aux 4 missions obligatoires des CSAPA, à savoir l’accueil, l’information, l’évaluation et l’orientation.

Il assure aussi ce que le décret décrit comme "des missions faisant l’objet d’une spécialisation" :
- la prise en charge médicale, sociale et éducative,
- la prise en charge dans le cadre du sevrage ambulatoire,
- la réduction des risques,
- la prise en charge de l’entourage,
- l’organisation de la substitution.

Le CSAPA Monjtoie assure également les missions facultatives suivantes :
- les consultations jeunes consommateurs, à la Maison des Adolescents 14 av. Général de Gaulle - Le Mans - 02 43 54 24 65
- la prise en charge des addictions sans substances,
- l’intervention à la maison d’arrêt,
- la prise en compte des couples d’usagers avec et sans enfants.

Enfin, il y a quelques missions du CSAPA qui ne font pas l’objet d’un financement dans le cadre de la dotation globale de financement :
- les actions de prévention,
- l’animation socio-éducative,
- les actions d’éducation pour la santé.

Projet d'établissement

Le CSAPA a pour mission de permettre avant tout aux personnes ayant des consommations de produits psycho-actifs ou souffrant de troubles addictifs d’accéder à un mieux-être selon la Charte d’Ottawa, OMS.

En effet, "l’abus ou l’usage nocif, de substances psycho-actives est caractérisé par une consommation susceptible d’induire des dommages dans les domaines somatiques, psychologiques ou sociaux soit pour le sujet lui-même, soit pour son environnement proche ou à distance, pour les autres, pour la société.
Les dommages peuvent être liés à la fois :
•    aux substances elles-mêmes,
•    aux modalités de la consommation,
•    aux comorbidités aggravées par les consommations,
•    au contexte social ou culturel".

Le CSAPA a donc aussi pour mission d’intervenir dans ces différents champs de compétences : du somatique, du psychologique et du socio-éducatif, d’abord auprès du sujet consommateur de produits toxiques ou en prise à des comportements addictifs, mais également auprès de sa famille et de son entourage ainsi que de son environnement social afin de faciliter sa réinsertion.
Dans ce contexte il a donc également pour mission la compréhension et la réduction des dommages liés à la consommation de produits psycho actifs, ainsi qu’une mission de prévention dans le cadre de la réduction des risques.
Il a enfin une mission de "Pôle Ressource" sur sa thématique d’expertise auprès des autres acteurs des secteurs de la santé – du social – de l’éducation – de la formation – du sport – de l’artistique – du culturel – de la justice, etc …
Permanences sans RDV : lundis, mercredis et jeudis de 13h30 à 17h00. Les autres jours de la semaine sur RDV.
Antennes  :
Présence de professionnels socio-éducatif et médicaux sur :

  • Sablé sur Sarthe : mardi am sur RDV
  • La Ferté Bernard : mardi et jeudi am sur RDV
 

Présence de professionnels socio-éducatif sur :

  • Château du Loir : le 2ème jeudi am du mois
  • St Calais : le 3ème jeudi am

 

>> La Prise en charge socio-éducative

La prise en charge sociale et éducative fait partie intégrante de la démarche de soin. Elle s’inscrit dans le cadre de la structure de soins mais aussi des différents réseaux. Elle est mise en place selon un principe dit de référence, le premier interlocuteur travailleur social devient le référent du consultant, « fil rouge » de l’organisation de la démarche de soin.
L’action socio-éducative a pour objectif de soutenir la démarche de soin engagée en accompagnant la personne sur un versant social et éducatif. Elle s’inscrit totalement dans la démarche de soins aux personnes addictes définie par la prise en charge de la personne dans sa globalité. La prise en charge socio-éducative s’inscrit dans un projet personnel. Elle est avant tout un travail d’accompagnement dans le temps et propose des repères qui favorisent l’insertion sociale des personnes concernées. Elle peut prendre des formes extrêmement variées : entretien individuel, le faire avec…
L’intervenant socio-éducatif intervient également :
•    à l’hôpital sur demande de l’usager ou avec son accord si la demande émane du service où il est hospitalisé,
•    pour faciliter la mise en place ou le rétablissement d’une relation,
•    pour assurer la sécurité d’un patient ou de son entourage…
•    à la Maison d’Arrêt de Coulaines :
•    dans le cadre d’une permanence hebdomadaire depuis fin 2002,
•    à la demande du détenu,
•    à la demande du service médical,
Ces interventions s’inscrivent dans une aide à la préparation à la sortie.
•    dans les structures sociales : hébergements d’urgence, foyers de majeur et de mineur, CHRS.
•    dans un relais médical pour TSO.

 

Le travailleur social intervient auprès de ces structures et de divers partenaires, soit dans un accompagnement physique des personnes prises en charge au Centre, soit dans la préparation de la démarche que pourra effectuer ultérieurement le patient, soit encore pour des bilans effectués avec l’usager. Les rendez-vous proposés prennent autant que possible en compte la disponibilité de la personne, de ses engagements scolaires et professionnels par exemple. L’intervenant va surtout chercher à installer une relation durable, basée sur la confiance indispensable pour engager la moindre action et créer ainsi une alliance thérapeutique.
Il est sollicité pour ses capacités techniques (c’est-à-dire diagnostic, relation d’aide, prise en charge) dans le cadre du projet individualisé. Il prend en compte la réalité du quotidien de la personne,  il tente de l’amener à découvrir la nécessité de modifier cette réalité pour l’aider ensuite à devenir acteur de ce changement. Toute démarche vers l’extérieur se fait donc avec l’accord et en présence de la personne.
Le référent socio-éducatif peut être amené à s’inscrire aussi dans une préparation et un accompagnement du sevrage.

>> La  Prise en charge médicale
En cohérence avec l’ensemble des autres intervenants, et sous la responsabilité du directeur, le médecin du Centre a pour rôle :
Auprès du patient
•    faire un bilan et un suivi somatique du toxicomane en relation éventuelle avec le médecin de ville habituel du patient,
•    évaluer la consommation de toxiques et/ou du mésusage de médicaments psychotropes,
•    proposer une évaluation de la situation sérologique du patient (HIV, Hépatite, Tuberculose...),
•    avoir une action d’information et de réduction des conduites à risques (usage de la seringue, pratiques sexuelles…)
•    avoir une action de prévention (conseils d’hygiène, alimentation)
•    prendre en charge de façon pragmatique, dans la durée, et en tenant compte des différents paramètres psychosociaux du patient,
•    initialiser le traitement de substitution aux opiacées (TSO) et d’autres traitements associés (psychotropes, antipsychotiques, antidépresseurs..) ainsi que des substituts nicotiniques,
•    maintien des sevrages alcooliques et tabagiques,
•    assurer le suivi et la compliance (observance) au traitement,
•    favoriser le retour du patient vers une prise en charge de ses problèmes de santé en médecine de ville.

Rôle du médecin au sein de l’équipe pluridisciplinaire

•    apporter sa contribution à la compréhension de la problématique médicale de la personne addicte,
•    élaborer conjointement une stratégie de prise en charge,
•    assurer avec l’infirmière la dispensation du TSO,
•    participer aux formations organisées par le centre auprès de professionnels de la santé, du social et de l’éducatif.
Ses relations avec les réseaux intervenants extérieurs :
•    permettre  le relais de la substitution vers un médecin généraliste et/ou un pharmacien en développant un protocole de pris en charge sur le TSO,
•    échanger sur les pratiques et les connaissances visant à améliorer la prise en charge de la personne addicte avec des confrères,
•    accueillir des médecins stagiaires

Pour ce qui concerne l’infirmier(e), son rôle est pluriel :
Auprès des patients
•    écoute, échanges, évaluation,
•    soins médicaux (abcès, douleurs, lymphangite, plaies …)
•    délivrance quotidienne de la substitution,
•    orientation vers les intervenants socio-éducatifs, le médecin du Centre, et les partenaires extérieurs (laboratoires d’analyse, médecins spécialisés, pharmaciens, dentistes …)
•    hépatites et Vih : accompagnement vers un dépistage, consultations, soins (vaccins et traitement hépatite C …)
•    réduction des risques : suivi des usagers initialisés en « accès facilité de la méthadone » avec une dispensation au CSAPA ou en pharmacie, surveillance de l’état veineux, au cas par cas distribution de kit d’injection,
•     suivi des patients hospitalisés (traumatologie, alcoologie, gynécologie, maternité …)
•    organisation de séances d’éducation pour la santé.

Auprès des partenaires
•    gestion des relais en pharmacie de ville : contacts réguliers et fréquents avec les pharmaciens afin de les aider et les conseiller lors des difficultés liées à la dispensation de la substitution (non respect des prescriptions, comportements problématiques des usagers, falsification des ordonnances, adaptation des dosages avec l’accord du médecin ….)

Auprès de l’équipe
•    sur un plan administratif, l’infirmière est chargée de la tenue des dossiers médicaux, des transferts ponctuels ou définitifs des patients vers d’autres centres de soins. Elle est ainsi amenée à confronter sa propre pratique professionnelle avec celle de ses pairs d’autres CSAPA ; ces échanges sont généralement source de questionnement sur notre pratique et ses évolutions,
•    sa participation aux réunions de synthèse concernant la substitution lui permet d’apporter ses observations quant à l’adaptation du dosage et à la tolérance au traitement. L’infirmière est à cette place une partenaire direct et précieuse pour le médecin. Elle est aussi l’interface entre les intervenants socio-éducatifs, l’équipe médicale et l’usager.


>> Localisation de l'établissement

La géolocalisation (adresse en coordonnées lat/long) a échoué pour "CSAPA" ; vérifiez les données de géolocalisation.

Association Montjoie
Association loi 1901 créée en 1947 - Reconnue d'Intérêt Général
© Copyright 2004-2018
Mentions légales https://www.montjoie.asso.fr/index.php?page=mentions-legales
75 Boulevard Lamartine - 72000 Le Mans
Tél. 02 43 47 00 30 - Fax 02 43 47 00 39
https://www.montjoie.asso.fr

Imprimé le 19/12/2018 à 08:53:59 CET