Association Montjoie

Histoire

1946, un camp de jeunes adultes près de Blandan (près de Neuville-sur-Sarthe). Ils sont une dizaine de scouts âgés de 20 à 25 ans, et les débats vont bon train. Tous s’interrogent sur le sens à donner à leur vie. Le choc de la guerre a remis en cause bien des valeurs traditionnelles. Ainsi, à l’heure de  la reconstruction du pays, les expériences nouvelles en faveur de la promotion des valeurs humaines  foisonnent : les communautés de travail, le mouvement des castors, Emmaüs, les mouvements familiaux …  L’enthousiasme du renouveau, la foi en des lendemains nécessairement plus heureux sont  propices pour se lancer dans des projets de vie originaux, avec l’objectif affiché de changer la société.
[ ] Ils réfléchissent et ils hésitent : sont-ils vraiment prêts à abandonner, leur travail pour les uns, leurs études pour les autres, leur famille pour tous ? [ ] Au final, il n’en restera que trois : Kathleen Marchal, Suzanne Laudin et Albert Feurprier, qui vont laisser derrière eux leur vie et leurs certitudes pour se lancer dans une expérience de vie peut-être sans avenir.

Mus par la volonté de servir l’utilité sociale en général et mettre en œuvre le respect de la personne et sa socialisation en particulier, Kathleen Marchal, Suzanne Laudun et Albert Feurprier, vite rejoints par un autre routier scout, Jean Marteau et sa fiancée, Geneviève Terrien, apporteront leur pierre à la construction d'une politique de "l'enfance inadaptée", orientée vers la rééducation et la réinsertion socio-professionnelle.
C'est ainsi qu'en août 1947 naît la Maison Familiale Montjoie … le début d'une très longue histoire dont nous vous invitons à découvrir les principales dates ... même si cela reste une approche quelque peu réductrice compte tenu de la richesse de l'histoire de l'Association.

La période 1947 - 2007 a été découpée en quatre grandes époques :

> le temps de la fondation (1947 - 1957)
> le temps professionnalisation (1958 - 1970)
> le temps de l'institutionnalisation (1971 - 1982)
> le temps des interrogations (1983 - 1993)
> le temps de la reconfiguration (1994 - 2007)

L'après 2007est en cours ...



1995

janvier : transfert de Promo-jeunes et de Promodève au 100 rue des Maillets que le Foyer de semi-Liberté, devenu Foyer ETAPES, a quitté pour la rue des Palmiers en 1993.

juin : ouverture, à titre expérimental, d’un service de Médiation Familiale (civile),  conjointement avec la Sauvegarde, au 38 rue de la Préfecture.

juin :  adoption de la Charte des Valeurs de Montjoie par le Conseil d’Administration.


1996

juin : décision de transférer le Centre éducatif et Scolaire de Saint Gervais de Vic à Saint-Calais (en gardant le même projet : une Maison d’Enfants à Caractère Social dotée d’une école interne sur le même site ; un temps une orientation vers le médico-social avait été envisagée).

décembre Bernard Lesbros prend la fonction de Directeur Général,en remplacement de M. Tilleul.



1997

juin : convention entre le Centre d’Accueil et de  Formation Montjoie et le Conseil  Général en vue de l’attribution d’une subvention pour l’accueil de jeunes de plus de 16 ans.Cet accord consacre le caractère atypique du service qui ne bénéficie ni d’un agrément, ni d’une habilitation mais d’un simple conventionnement.

décembre : Promo-Jeunes et Familles Rurales créent l’association SYNAPSE (SYnergie d’Associations Partenaires au Service de l’Emploi) en vue de la création et la gestion d’une entreprise d’insertion par l’économique.


1998

mars : SYNAPSE crée La Navette, une petite entreprise d’insertion dont l'objet est le repassage et le portage multi-services à domicile.

novembre : nouvelle habilitation pour l’ETEM, qui acte la perte de son caractère thérapeutique en devenant ETablissement Educatif Montjoie.

décembre : le conseil d’administration de Promo-jeunes décide de l’arrêt de l’activité Actibat, qui connaît un déficit important du fait de difficultés liées à des malfaçons sur un important chantier.


1999

mars : Familles rurales décide, pour des raisons internes, de se retirer de l'insertion, laissant la gestion de la Navette "de fait" à Promo-jeunes. L’activité de portage, déficitaire, est interrompue.

avril : au titre de la formation pour adultes en difficulté, Promodève reprend un chantier d’insertion exclusivement destinée aux femmes, la Friperie (récupération et transformation de vêtements, travail du textile), qui était jusqu’en alors encadré par Familles Rurales.

avril : pose de la première pierre de la construction du Centre Educatif et Scolaire Montjoie à Saint-Calais.

juin : le projet associatif est adopté par le Conseil d’Administration, dont le nouveau Président est Yves Cottereau. Cette approbation acte l’engagement des établissements Montjoie dans la relecture de leurs projets respectifs.

juin : reprise de l’association Accueil Info Drogue (fondée en juillet 1977, par “des familles atteintes par le  problème de la toxicomanie, souhaitant se regrouper pour envisager ensemble les actions à mener et partager leurs difficultés”.  AID comprend trois services distincts : le C.S.S.T. (Centre de Soins Spécialisé aux Toxicomanes), le Service de  prévention des toxicomanes et APPUI 72, personnes en détresse (ouvert en 1987 et destiné aux personnes victimes de violence sexuelle intra ou extra familiale).

juin : les locaux administratifs de l’ETEM sont transférés au 74 avenue du Général de Gaulle au Mans.



2000

janvier : Espace 72 devient une entité juridique indépendante sous la forme d’une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, dont l’unique actionnaire est Promo-jeunes. Guy Robert est élu Président de Promo-Jeunes.

juin : vieux serpent de mer (évoqué pour la première fois en 1973), le principe du regroupement SERMO/REPERES est acté.

septembre : mise en autonomie d’un des services d’Accueil Info Drogue : L’Appui 72.

octobre : inauguration du Centre Educatif et Scolaire à Saint-Calais.


2001

janvier : ouverture dde la première permanence d’Accueil Info Drogue hors le Mans : c'est à la Ferté-Bernard.

mars : ouverture de la Porte Parole, premier lieu d’écoute santé du Mans, dans le quartier des Sablons, au 2 rue du Cantal.

juin : ébauche d’un projet de restructuration d’Etapes, avec une formule de solutions d’accueil alternative à la vie collective dans un foyer dont les locaux sont désormais inadaptés à l’accueil de 30 jeunes très difficiles. A noter qu'en août, après 458 garçons,  la première fille, Marie-Ange, arrive au Foyer Etapes. 

novembre : Montjoie remporte un appel d’offre du département d’Indre-et-Loire, pour une création d’établissement destiné à des jeunes en grande difficulté sociale et psychologique. Le dispositif proposé comprend 5 modes de prise en charge au sein du même établissement (un foyer, des appartements socio-éducatifs, des placements familiaux, un lieu d'accueil, des hébergements individuels ) … et avec un seul prix de journée. Ce sera l'UPASE, Unité Polyvalente d'Action Socio-Educatives.


2002

mai :  le CAFM devient le Centre Educatif de Jour Montjoie. L’organisation n’est plus pensée en termes de classes mais d’ateliers thématiques permettant d’offrir des “réponses rythmiques “ en fonction de la situation des jeunes.

juin : le conseil d’administration valide le projet de “l’éclatement” du Foyer Etapes en unité polyvalente à hébergements diversifiés : 1 seul groupe de 12 jeunes dans un foyer, 6 groupes en maison, 4 lieux de vie et 4 en hébergement de type chambres ou studios (les autorités n’accepteront le projet qu’en novembre 2006).

septembre :  première implantation de Montjoie hors de Sarthe. L’Unité Polyvalente d’Action Sociale accueille ses premiers jeunes dans un foyer provisoire à Saint-Pierre-des Corps.

septembre : transformation de l’école publique du Centre Educatif Scolaire Montjoie en école privée, et ce, afin d’assurer une meilleure continuité de l’action éducative et l’intégration des instituteurs dans la durée.

décembre : ouverture du Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile au 10, rue Beauverger au Mans. Le CADA est alors agréé pour 20 places soit une quinzaine de familles issues à la fois du dispositif local (hôtels du Mans) et du dispositif national.




2003

janvier : extension de la Médiation Familiale, qui devient l’Espace de Médiation et d’Accompagnement Familial, sous la seule responsabilité de Montjoie.

mars : l’UPASE Montjoie s’installe à Saint-Cyr-sur-Loir.

juin : Gilles Cottereau est élu Président du Conseil d’Administration.

septembre : ouverture d’Artox,  initialement créé pour des personnes en errance, désocialisées, voire marginalisées, consommatrices de substances psycho actives. Artox est devenu progressivement un lieu de réduction des risques.

décembre : suite à un appel à projet, le candidature de Montjoie est retenue pour l’ouverture d’un Dispositif de 14 places, consacré exclusivement à une mission d’Accueil et d’Observation en Indre-et-Loire.


2004

février : premier départ de jeunes du dispositif expérimental Séjours Educatifs au Sénégal. Le projet est rattaché comptablement à l’UPASE dans le cadre d’une convention signée avec le Conseil Général d’Indre-et-Loire. Ce dispositif deviendra le DEMAS, Dispositif Educatif Montjoie au Sénégal en 2006. Le DEMAS quittera le giron de Montjoie au profit d'une autre association, l'APGSE - Association pour la Promotion et la Gestion de Séjours Educatifs.

mars : premier contact, à leur initiative des “Sources”, une association ornaise (principalement) installée à Flers. Les Sources, alors en difficulté  proposent à Montjoie de reprendre l’activité de ses trois structures - une maison d’enfants, un foyer d’adolescents et une structure non conventionnelle pour mineurs en grande difficulté (ord.45).

mars : extension du dispositif de l’UPASE avec la création du  DAO, l’extension  de la capacité de l’UPASE par la création d’un Foyer de préparation à l’autonomie et la création d’un Service Educatif de Jour pour jeunes déscolarisés, en rupture avec l’ensemble des dispositifs de droit commun.

avril : Le Centre Educatif de Jour 72 obtient un conventionnement  “Education Nationale”, ce qui lui permet désormais d’accueillir des jeunes de moins de 16 ans.

septembre : démarrage du premier lieu de vie du DAO à Hommes, où sont aussi situés les bureaux dans l’attente de la rénovation de l’Angevinière, une ferme à Ambillou. Dans le même temps, l'Upase ouvre un Foyer de Préparation à l'autonomie rue Léon Boyer à Tours.

octobre : réponse de Montjoie à l’appel d’offre pour l’ouverture d’un Centre Educatif Fermé, pour 11 jeunes de 13 à 16 ans dans l’Orne. Pour ce dernier, le site est repéré : c’est une ancienne maison de retraite située à Sainte Gauburge - Sainte Colombe.


2005

janvier : inauguration des nouveaux locaux d’Espace 72 et de la Friperie au 18 rue des Frères Lumière à la Chapelle Saint Aubin

octobre : ouverture du Centre Educatif Fermé à la Rouvelière dans la commune d’Allonnes (72)

mars : transformation du CSST du Mans (géré par Accueil Info Drogue) en CSST de Sarthe à la demande de la DASS.

novembre : AID répond à un appel à projet de la MIDLT (Mission Interministérielle de Lutte  contre Drogues et Toxicomanes) relatif à la mise en oeuvre d’une Communauté Thérapeutique. Le projet sera  retoqué en juin 2006 pour être finalement accepté en novembre 2008 et voir le jour en décembre 2009 !

décembre : les autorités de l’Orne ayant retenu le projet de restructuration proposé par Montjoie  - mise en oeuvre d’un ensemble cohérent offrant cinq modalités d’accueil et deux services d’accompagnement - l’association reprend les Sources, sous forme d’une fusion-absorption.  (photo : les Sources, originellement '’Ouvroir Saint-Joseph de Flers, géré par la Congrégation  religieuse de  l'Immaculée Conception, a été fondé en 1864. Il est devenu "Avenir et Joie" en 1973 puis Les Sources en 1976 (une source coulait effectivement sous le bâtiment).

 


2006

avril : déménagement de la Direction générale au 75 Boulevard Lamartine au Mans. Les sièges sociaux de l’association Montjoie,de l’Association Promo-jeunes et de l’association Promodève y sont également transférés. Les locaux libérés sont destinés à être transformés pour accueillir l’Unité de Préparation à l’Autonomie d’Etapes.

juin : le Conseil d’Administration vote le nouveau projet associatif qui se caractérise par une ouverture thématique (domaines d’activité), méthodologique (pratiques à mettre en oeuvre) et géographique (lieux d’implantation).

septembre : Ouverture du Centre Educatif Fermé de Sainte Gauburge - Sainte Colombe.

octobre : transformation d’Artox d'Accueil Info Drogue en CAARUD Centre d’Accueil et d’Accompagnement pour la Réduction des  risques et des Usagers des Drogues.

décembre : transfert du Centre Educatif de Jour Montjoie 72 au 5 rue Hector Berlioz. Dans le même temps, L’APPUI 72, qui jusqu'alors était resté dans les locaux d'Accueil Info Drogue, rue de Belfort (et ce, même après la séparation de leurs activités) déménage au 11 bis rue des Palmiers... où le service ne restera que peu de temps, puisque de nouveau transféré courant 2009 sur le même site que celui de la Porte Parole, rue du cantal (Le Mans).



2007

janvier : le Service Educatif de Jour de l’UPASE devient le Centre Educatif de Jour Montjoie 37, un établissement autonome ouvert, comme le CEJM de la Sarthe, à l’ensemble des jeunes en situation de rupture sociale, qu’ils soient placés ou suivis en milieu naturel.

avril : SERMO et REPERES deviennent un établissement unique le SERAFM, Service Educatif  d’Accueil Renforcé Montjoie qui conservera néanmoins les deux sites du Mans : Rue de la Presche et Avenue Bollée jusqu'à la construction d'un nouveau bâtiment, à Sargé-Lès-Le Mans, dont le premier coup de pioche sera donné en 2010.

avril : ETAPES devient un dispositif d’hébergement éducatif diversifié avec un Foyer socio-éducatif, une unité de préparation à l’autonomie, une unité de vie familiale et des hébergements individuels (studios, chambres).

juin : Gérard Gallienne est élu Président du Conseil d’Administration.


Association Montjoie
Association loi 1901 créée en 1947 - Reconnue d'Intérêt Général
© Copyright 2004-2018
Mentions légales https://www.montjoie.asso.fr/index.php?page=mentions-legales
75 Boulevard Lamartine - 72000 Le Mans
Tél. 02 43 47 00 30 - Fax 02 43 47 00 39
https://www.montjoie.asso.fr

Imprimé le 22/11/2018 à 12:36:41 CET