Association Montjoie

Histoire

1946, un camp de jeunes adultes près de Blandan (près de Neuville-sur-Sarthe). Ils sont une dizaine de scouts âgés de 20 à 25 ans, et les débats vont bon train. Tous s’interrogent sur le sens à donner à leur vie. Le choc de la guerre a remis en cause bien des valeurs traditionnelles. Ainsi, à l’heure de  la reconstruction du pays, les expériences nouvelles en faveur de la promotion des valeurs humaines  foisonnent : les communautés de travail, le mouvement des castors, Emmaüs, les mouvements familiaux …  L’enthousiasme du renouveau, la foi en des lendemains nécessairement plus heureux sont  propices pour se lancer dans des projets de vie originaux, avec l’objectif affiché de changer la société.
[ ] Ils réfléchissent et ils hésitent : sont-ils vraiment prêts à abandonner, leur travail pour les uns, leurs études pour les autres, leur famille pour tous ? [ ] Au final, il n’en restera que trois : Kathleen Marchal, Suzanne Laudin et Albert Feurprier, qui vont laisser derrière eux leur vie et leurs certitudes pour se lancer dans une expérience de vie peut-être sans avenir.

Mus par la volonté de servir l’utilité sociale en général et mettre en œuvre le respect de la personne et sa socialisation en particulier, Kathleen Marchal, Suzanne Laudun et Albert Feurprier, vite rejoints par un autre routier scout, Jean Marteau et sa fiancée, Geneviève Terrien, apporteront leur pierre à la construction d'une politique de "l'enfance inadaptée", orientée vers la rééducation et la réinsertion socio-professionnelle.
C'est ainsi qu'en août 1947 naît la Maison Familiale Montjoie … le début d'une très longue histoire dont nous vous invitons à découvrir les principales dates ... même si cela reste une approche quelque peu réductrice compte tenu de la richesse de l'histoire de l'Association.

La période 1947 - 2007 a été découpée en quatre grandes époques :

> le temps de la fondation (1947 - 1957)
> le temps professionnalisation (1958 - 1970)
> le temps de l'institutionnalisation (1971 - 1982)
> le temps des interrogations (1983 - 1993)
> le temps de la reconfiguration (1994 - 2007)

L'après 2007est en cours ...



1971

1er septembre : le Service de Placement Educatif en Milieu Ouvert quitte les préfabriqués rue des Maillets et s’installe au 75 rue de Flore.


1975

juin : la direction générale quitte la rue des Maillets pour le 73, rue du Bourg Belé. Le siège social de Montjoie y est
transféré.

1976

Premier rapprochement avec les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame de la Charité (qui dirigent l’institution du Bon Pasteur au Mans) en vue de la reprise par Montjoie de l’activité éducative des filles dont elles ont la charge.

Le  Conseil d’Administration de Montjoie décide de la création de la fonction de Directeur dans chacun de ses établissements et services.


1977

septembre : transfert et travaux d’aménagement d’un bâtiment situé au 8, rue de la Presche, pour le Service de Placement Educatif en  Milieu Ouvert (SPEMO).

Bien que non habilité pour cela, le service y accueillera “sa” première fille, à la demande d’un juge des enfants.


1979

1er janvier : L’activité du Bon Pasteur est reprise par Montjoie. L’établissement s’appelle désormais “Claircigny”, du nom de la propriété attenante au monastère.

Claircigny, qui accueille des jeunes filles de 12 à 20 ans, comprend alors cinq sections d’internat, un groupe scolaire (avec  une classe de 5ème pour les plus jeunes, une section “vie active” pour les jeunes à partir de 15 et une section commerciale visant la préparation de CAP - vente, employée de bureau, employé de comptabilité, sténo-dactylo pour les plus âgées) et un Service Educatif de Milieu Ouvert (“service de suite” avec hébergement possible en appartement).


1980

Création, dans le cadre des dispositions gouvernementales de lutte contre le chomage, d’un Stage de préparation à l’insertion socio-professionnelle (dans une partie des locaux loués au Bon Pasteur au 36 rue de la Blanchisserie) grâce à un financement de la Direction du Travail et de la Main d’Oeuvre.
Au programme : activité scolaire, sorties culturelles, secourisme, stage de base BAFA, code de la route, sport, piscine.

Une réflexion est également engagée quant à la création d’ateliers préparatoires à la mise au travail.

 


1981

Reconnaissance des mesures d’AEMO (Accueil Educatif en Milieu Ouvert) du SERMO, qui obtient ainsi deux prix de journée (AEMO et placement familial).

avril : mise en place d’un groupement de moyens - avec l’ADAPEI - pour le  traitement informatique de la gestion : c’est la création d’EIG Sarthe, qui sera hébergée au siège social de Montjoie. Albert Feurprier sera le premier président d’EIG, au niveau national.

 


1982

juin : signature d’une convention entre Montjoie et le Préfet de Région pour un stage d’insertion sociale et  d’autonomie individuelle (16 stagiaires dont 60% de femmes).

novembre : début de la réflexion en vue de “l’éclatement” de l’ensemble Claircigny en petites structures différenciées.


Association Montjoie
Association loi 1901 créée en 1947 - Reconnue d'Intérêt Général
© Copyright 2004-2018
Mentions légales https://www.montjoie.asso.fr/index.php?page=mentions-legales
75 Boulevard Lamartine - 72000 Le Mans
Tél. 02 43 47 00 30 - Fax 02 43 47 00 39
https://www.montjoie.asso.fr

Imprimé le 22/11/2018 à 11:46:58 CET