Association Montjoie



700 professionnels s'engagent au quotidien
dans les domaines d'intervention de Montjoie :


  • Protection de l'enfance et actions en faveur de la parentalité
  • Insertion par le logement et inclusion sociale
  • Insertion socio-professionnelle
  • Santé


en faveur de jeunes et d'adultes en difficulté

UN PEU D'HISTOIRE : MONTJOIE EN 2006

avril : déménagement de la Direction générale au 75 Boulevard Lamartine au Mans. Les sièges sociaux de l’association Montjoie,de l’Association Promo-jeunes et de l’association Promodève y sont également transférés. Les locaux libérés sont destinés à être transformés pour accueillir l’Unité de Préparation à l’Autonomie d’Etapes.

juin : le Conseil d’Administration vote le nouveau projet associatif qui se caractérise par une ouverture thématique (domaines d’activité), méthodologique (pratiques à mettre en oeuvre) et géographique (lieux d’implantation).

septembre : Ouverture du Centre Educatif Fermé de Sainte Gauburge - Sainte Colombe.

octobre : transformation d’Artox d'Accueil Info Drogue en CAARUD Centre d’Accueil et d’Accompagnement pour la Réduction des  risques et des Usagers des Drogues.

décembre : transfert du Centre Educatif de Jour Montjoie 72 au 5 rue Hector Berlioz. Dans le même temps, L’APPUI 72, qui jusqu'alors était resté dans les locaux d'Accueil Info Drogue, rue de Belfort (et ce, même après la séparation de leurs activités) déménage au 11 bis rue des Palmiers... où le service ne restera que peu de temps, puisque de nouveau transféré courant 2009 sur le même site que celui de la Porte Parole, rue du cantal (Le Mans).


INFOS - ACTU

23/03/2016
Catégorie : NewsSite
Posté par : squaggio

Nous ne le reverrons plus. Il ne reviendra plus au CEF...
... Michel est mort.
Michel n'avait que 17 ans. C'est jeune. Il est mort dans un accident de la route après une fugue qu'il avait préméditée. Mais avait-il prémédité les mises en danger de celle-ci ? Je ne le pense pas pourtant nombre de professionnels du Centre Educatif Fermé lui en avait parlé. Michel, lui, pensait à rejoindre sa famille et ses amis, il éludait la question judiciaire et la mort plus encore.

18/03/2016
Catégorie : NewsSite
Posté par : squaggio
Invités par le Directeur de l’établissement, Madame STREE, vice-présidente et référente du Centre Educatif Fermé et Monsieur MONNOT, secrétaire du Conseil d’administration de notre association Montjoie, ont participé à la réunion institutionnelle, consacrée au travail relatif aux valeurs et au projet associatifs.
18/03/2016
Catégorie : Pôle établissements à encadrement renforcé
Posté par : squaggio

Ainsi le 13 novembre 2015, lorsque la France a vécu son traumatisme lié à la perte d’une jeunesse insouciante qui avait fait le choix de de vivre un instant dans la joie et que des terroristes ont obscurcie sauvagement, le Centre Educatif Fermé et ses occupants, transis par l’angoisse se sont figés par la même sidération que la très grande majorité des citoyens français.

Le 16 novembre 2015, après la minute de silence nationale, nous nous sommes réunis pour aborder ce qui s'est passé le soir de 13 novembre. La parole tremblante par l’émotion qui régnait marquée par une tristesse profonde qui se lisait sur l’ensemble des visages jeunes et adultes.

Les propos étaient gauches et les discours hésitants. Que dire après un tel drame, que penser après tant de morts. « Ceux qui ont fait ça c’est des salauds » disait Rémi dix-sept ans, "c’est des fous" rétorquait Albert. « C’est des gens comme nous » renchérit Kévin. Nos semblables en somme ! L’humains est particulier, l’humain est terrible, l’humain est incompréhensible ! C’est là le travail que nous menons tous, prend son sens. Luter contre ce genre d’agissement et accompagner nos jeunes vers un autre avenir que celui la détresse, de la misère, de la radicalisation.

Il faillait que parole se libère mais que silence règne également pour un long moment. Le silence qu’il fallait respecter et qui pouvait en d’autre temps « stressait » la plupart des occupants du CEF, semblait permettre ce jour là, les retrouvailles avec les autres mais également avec soi même.

Au bout de quelques heures entre paroles et silence, entre expression de haine et tentatives d’envie de comprendre, entre volonté de vengeance et expression de malaise, il fallait conclure. Conclure mais ne pas oublier.

La décision s’imposait d’elle-même.

Trois jeunes, une éducatrice, la psychologue et le directeur se retrouvent place de République à Paris le 28 novembre 2015 pour déposer chacun une bougie, signe de compassion et de souvenir au nom de tous les occupants du CEF, jeunes et adultes.

Pour marquer à jamais cet évènement, le directeur avait soumis à l’ensemble des personnes présentes l’idée de l'achat d’un drapeau français. Idée acceptée par l’ensemble des salariés et des jeunes.

Le drapeau livré début février, vient d'être mis en place et flotte désormais sur le Centre Educatif Fermé La Rouvellière. L’ensemble des salariés en service et les jeunes ont assisté à cette cérémonie le 10 février dernier.

Pour que cet évènement du 13 novembre 2015 ne soit jamais oublié, un contact sera pris avec la fanfare de la ville d’Allonnes pour que la Marseillaise soit claironnée au sein du CEF tous les ans, au alentours cette triste date du 13 novembre 2015.

Ne soyez donc pas surpris si vous venez au CEF de ce drapeau qui signe notre appartenance à une patrie et également à nos souvenir de bonheur comme de malheur.

M.LABZAE
Allonnes, le 8 mars 2016

14/01/2016
Catégorie : Pôle établissements à encadrement renforcé
Posté par : squaggio

Chaque professionnel sait combien ce travail est nécessaire pour adapter l'accompagnement qui peut être difficile voire douloureux. Le réaliser par le biais du rap rend l'exercice plus ludique sans pour autant en faire une panacée. La richesse des outils mis en place dans les établissements donne l'opportunité à chaque jeune d'exprimer son être.

Samir Belhadi (éducateur au CEF "la Rouvellière") est à la technique. En plus de lancer les jeunes artistes sur scène par des encouragements, il est l'initiateur du projet.
Les jeunes rassurés interprètent avec aisance leurs textes sur scène face à un public nombreux.

Ici pas de soucis de mémorisation car chacun maitrise sa partition malgré de longs textes. Le trac semble bien loin et un vrai jeu de scène se met en place. Miguel encourage même le public à frapper dans les mains.
Le rap est une passion comme le chante Raphaël et à l'écouter personne ne peut en douter.

Le concert se clôture par un gouter où cookies et douceurs de tous genres sont proposés "C'est moi qui les ai fait ce matin avec Camille et Kévin, Alice, Nasser..." nous dit Dylan en ouvrant le buffet.
Un peu plus loin Camille PIRON (maitresse de maison à ETEM) porte un œil bienveillant sur ces petits pâtissiers.

La journée passe vite ! Les jeunes comme les professionnels des deux établissements échangent sur le concert. "Il faut qu'on se revoit" me dit un jeune du CEF " il faut qu'on écrivent et qu'on chante ensemble."

L'autre n'est plus un étranger mais bien un allié, une personne ressource avec qui il est possible d'aller plus loin. C'est une bonne leçon pour l'avenir !

 Camille Piron, Nicolas Bellier, Samir Belhadi

 

27/11/2015
Catégorie : Pôle Insertion par l'activité économique
Posté par : squaggio

Exposition-vente des articles de Montjoie Services

 

 

 

ACCES DIRECT

Association Montjoie
Association loi 1901 créée en 1947 - Reconnue d'Intérêt Général
© Copyright 2004-2016
Mentions légales http://www.montjoie.asso.fr/index.php?page=mentions-legales
75 Boulevard Lamartine - 72000 Le Mans
Tél. 02 43 47 00 30 - Fax 02 43 47 00 39
http://www.montjoie.asso.fr

Imprimé le 26/05/2016 à 04:40:50 CEST